ASS abolie : les répercussions de la fin de l’assurance spécifique de solidarité

La suppression de l’ASS a laissé plus de 320 000 chômeurs sans soutien.

Cette situation a provoqué une charge supplémentaire pour les départements et une vive réaction de leurs responsables.

La fin de l’ASS, un coup dur pour les départements #

L’annonce de l’abolition de l’assurance spécifique de solidarité (ASS) a surpris les départements de France. Ce sont eux qui doivent désormais gérer les conséquences financières de cette décision et prendre en charge les bénéficiaires de l’ASS, désormais sous le régime du Revenu de Solidarité Active (RSA).

Le Premier ministre justifie la suppression

Face à cette situation, le Premier ministre a fait valoir que l’ASS permettait la validation de trimestres sans travail. Selon lui, la retraite doit être liée au travail accompli. La suppression de l’ASS s’appuie donc sur cet argument, mais il est difficile à accepter pour les départements concernés.

À lire Réforme de l’RSA : Impact sur 47 départements français et conditions pour bénéficier de cette aide de la CAF

Un impact profond pour les anciens bénéficiaires de l’ASS #

D’après un document statistique des services sociaux datant de septembre 2023, 321 900 personnes bénéficiaient de l’ASS fin 2021, dont 57 % avaient plus de 50 ans. Ces chiffres montrent que les conséquences de la fin de l’ASS sont loin d’être négligeables pour ces personnes qui, après avoir épuisé leurs droits au chômage, se retrouvent sans aide financière.

Le nouveau montant social net

Depuis l’été 2023, les bulletins de salaire affichent une nouvelle ligne : le montant net social. Il représente un soutien financier important pour les familles vulnérables qui bénéficiaient également de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) et d’autres aides similaires. La disparition de l’ASS complique encore davantage leur situation.

Des départements en difficulté face à la gestion du RSA #

Avec le transfert des pourvoyeurs d’ASS vers le RSA, les départements doivent gérer de nouveaux cas. Et alors qu’ils avaient déjà du mal à financer le RSA avant cette décision, on peut craindre que cette tâche ne soit encore plus complexe aujourd’hui.

Un manque de consultation

L’annonce abrupte de la suppression de l’ASS et de son remplacement par le RSA n’a pas été précédée de consultations avec les acteurs concernés. Récemment, François Sauvadet, Président de l’Assemblée des Départements de France, s’en est ému publiquement. « Les départements ont appris avec stupeur la décision », a-t-il déclaré pour exprimer leur mécontentement.

À lire Alerte CAF : la raison pour laquelle votre compte affiche moins

Quel avenir pour les anciens bénéficiaires de l’ASS ? #

Face à cette situation, les interrogations se multiplient quant à l’avenir de ceux qui étaient soutenus par l’ASS. Comment vont-ils s’en sortir sans cette aide ? Et comment les départements pourront-ils les prendre en charge correctement alors qu’ils ne bénéficient pas d’un budget suffisant pour cela ?

Une solution viable ?

Certains spécialistes estiment que la suppression de l’ASS n’est pas une solution viable. Les personnes concernées, essentiellement des chômeurs de longue durée et des seniors, n’ont souvent plus les moyens ni les possibilités de retrouver un emploi rapidement. L’aide apportée par l’ASS leur était donc indispensable.

Perspectives pour l’avenir #

La suppression de l’ASS soulève nombre de questions et pose de réels problèmes aux départements comme aux anciens bénéficiaires. Si le gouvernement semble vouloir privilégier une politique du travail au détriment des aides sociales, il est important de prendre en compte les conséquences humaines et sociales de telles décisions.

En définitive, l’abolition de l’assurance spécifique de solidarité a entraîné des répercussions profondes, qui pourraient s’aggraver avec le temps si aucune solution concrète n’est trouvée pour venir en aide aux anciens bénéficiaires et aux départements subissant les conséquences financières de cette mesure.

À lire Changements APL en 2024 : ce qui va évoluer et comment cela vous impacte

Trance Hub est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :